L’Initiative pour les droits humains au Burundi

Évariste Ndayishimiye après avoir été choisi comme candidat du parti pour les élections présidentielles de 2020, lors de son congrès à Gitega le 26 janvier 2020. © 2020 Privé
Évariste Ndayishimiye après avoir été choisi comme candidat du parti pour les élections présidentielles de , lors de son congrès à Gitega le . ©  Privé

Loyaliste du parti ou réformateur ?

L’homme qui pourrait devenir le prochain président du Burundi

Évariste Ndayishimiye, surnommé Neva, est un homme aux multiples visages. Ancien combattant rebelle, il dirige le parti au pouvoir au Burundi depuis mi- et pourrait bientôt hériter du manteau du président Pierre Nkurunziza, qui se retirera en après 15 ans au pouvoir.

Ce document d’information brosse un portrait de Ndayishimiye et identifie les défis en matière de droits humains qui l’attendent, s’il remporte les élections de . Le passé de Ndayishimiye, et les circonstances dans lesquelles il a été choisi comme candidat du parti au pouvoir, le lient intimement à de puissants acteurs politiques et militaires, dont certains ont commis des crimes graves. Sera-t-il résolu à leur tenir tête et à prendre fermement position contre les violations des droits humains ?

Malgré la pandémie mondiale de corona virus, qui pourrait avoir des conséquences dévastatrices au Burundi, les autorités burundaises ont jusqu’à présent insisté pour que les élections se déroulent comme prévu le , la période de campagne officielle commençant le .

L’Initiative pour les droits humains au Burundi (IDHB) a donc décidé de publier ce document dans l’espoir que les informations se révéleront utiles au cours des prochains mois – une période critique pour que les décideurs politiques adoptent des stratégies visant à mettre fin à la crise des droits humains au Burundi.

Le document intitulé « Loyaliste du parti ou réformateur ? L’homme qui pourrait devenir le prochain président du Burundi » est disponible en français et en anglais.